Comment au Mexique, Mitsubishi tente
de gagner contre les baleines

Fiction

a decouvrir

Restage Replay Reload

autres fictions publiees

Emotion in motion

cqabpm,p

Redécouvrir l'Amérique

L'hôtesse




Processus de fabrication d'un scénario d'usage :

1 Surfer sur internet
2 Prélever un diagramme quelconque
3 Utiliser ce diagramme comme plan
4 Ranger les références diverses trouvées
5 Enlever les titres
6 Créer les liens manquants







Et que se passerait-il si le bruit que font tes doigts sur ma nouvelle veste plastique sur base tricotée était désormais plus important que les belles images que nous avions en commun ?

Fabriquer toujours de belles images, voilà le concept de base. Un cours d'eau, de l'acier et quelques couleurs acidulées. Pas mal de orange, pour effacer mes défauts ; la base de tout marketing. Il faut que cela résiste à la chaleur aussi ; la thermodynamique, ça monte, ça descend, mais surtout c'est élastique. Contractions et expansion pour un équilibre thermique accru. Un banc/table basse en mousse de polyuréthane à peau mémoire de forme, couleur grise. Petites pectorales et ailerons rectangulaires à nageoire caudale très largement échancrée. On pourra remarquer pas mal de cicatrices infligées par des congénères envieux. Et puis il y aurait aussi les lanières de plus en plus fines des rabanes en raphia made in China qui ne suffisent même plus à faire le tour de la natte. Tout cela servirait de base de données sur nos vies désormais économiques. Des sortes d'avatars échoués de n'avoir pas su être définitivement volatils. Les restes d'une tradition bourgeoise, avec son intérieur cossu et ses figurants ; le rêve d'un monde meilleur sans la velléité d'y parvenir. Des produits "must have", flanqués de quelques autres chichement décalés, une certaine idée de la rébellion. Starck se montre, Barbie veut qu'on la prenne en photo, Miyake regarde ça de très près, affublé d'un foulard en twill motif mosaïque Cartier de baleines, au milieu de tout ça, une tête de mort en plastique vert à 0,80 euros (me nargue). Et puis juste derrière, quelques autres moins connus, obligations d'épargne, dépôts à court terme, assurances, actions en bourse, swaps collars, futures options, dingos, zebras, hurricanes bonds et autres valeurs fantasques.

Aujourd'hui, il semblerait que la motivation et les compétences se conservent mal et soient devenues des produits comme les autres. Les promotions horizontales se substituent aux verticales. C'est alors que le cours d'eau deviendra flux de production. La linéarité à la japonaise ou comment chaque produit passe dans toutes les mains, robotisées ou non, chacune rajoutant sa séquence d'opérations. Une sorte de valeur ajoutée comme celle que l'on attribue à ces objets qui ne sont pas encore les nôtres, mais le seront bientôt. Le désir s'organise par ces petites mains expertes et se charge d'expériences. Variété et intérêt dans le travail, plutôt qu'avantages statutaires et prestige : voilà la nouvelle voie. La peur est le plus prometteur des nouveaux produits. Très contagieuse, elle ne s'identifie pas toujours très facilement. La sécurité, son remède. L'inaction, sa méthode de réaction par défaut. La création de nouveaux marchés engendrant toujours plus de richesses, pour quelques catastrophes en plus, on arrivera bien à gagner encore quelques points sur la croissance. Voilà donc un PIB fringant, accompagné de ses acolytes et dérivés innombrables : amiante, insécurité, vache folle, OGM, pollution, fin du monde… Surtout ne pas s'inquiéter de leur avenir ; ils se dématérialiseront quand ils seront réduits à l'état de gros mots. C'est à ce moment que rentrerait en scène la nouvelle organisation type cellule autonome ou flexible car il s'agira de répondre vite aux défis des productions du futur : le concept "plus aucune usine" engendre "un assemblage au coeur de votre magasin", puis bientôt la création "no shop" génère "l'assemblage domestique : une nouvelle voie" à laquelle fera suite une pénurie de logement déjà sensible actuellement, donc logiquement à long terme la question de l'assemblage devrait rester chose publique. Pendant ce temps, on pourra imaginer qu'il existe encore quelques produits vaguement sans histoire, tout au plus un peu de poésie. Il n'y aura donc pas la "grande révolution du siècle à venir", seulement quelques scénarii épars, calqués, remixés aux plus anciens. Une certaine façon d'user le monde, pour peu que le concept existe encore.

C'est beau les belles images. Les Caraïbes, Singapour, les îles Caïmans… L'évasion des capitaux, comme les artistes aiment les pays lointains. Mais attention, les acteurs économiques frileux en cette période ne l'entendent pas de cette oreille. La côte du Beau est en train de s'inverser. L'exotisme des pays lointains aux beaux paysages incompréhensibles devient ennuyeux et interchangeable. Alors comment faire pour ne pas s'ennuyer : c'est seulement beau les belles images… Etablir une hiérarchie : salariat x 3 sans la règle de 1, 2, 3 soleil (certains restent mystérieusement sur place), 1/ des mercenaires de talent (complètement friqués), 2/ au centre les qualifiés (ils ont des sous, ça va) et 3/ en bas une cohorte de flexibles (…). Quelques acteurs principaux en vrac : banquiers, gérants de portefeuilles, analystes financiers, agents de change, petits porteurs, flambeurs, fonctionnaires, risque-tout, gestionnaires prudents, spéculateurs, professionnels de l'argent et puis toujours toi, moi et le monde dans un coin de l'écran sans possibilité réelle d'intervenir dans la partie actuellement. Elle et Femme Actuelle sourient toujours avec leurs grosses dents blanches alors que les mannequins des revues spécialisées semblent tout juste avoir été violées. Il semblerait que faire la gueule s'apparente à une action politique dans notre monde si producteur de bien-être. Les entreprises et leurs leaders l'ont bien compris. Un leader est avant tout un être qui s'est forgé une vision claire du futur. Pour cela, il propose une démarche, une méthode et des outils pour imaginer et sélectionner les scénarii cibles. Par la suite il expliquera comment définir les scénarii de cheminement pour atteindre la cible choisie.

En mêlant intelligence émotionnelle et vision QCDC (Qualité Coûts Délais Créativité), notre génération n'a pas pour autant oublié ce que l'on appelle le politique – qui rime d'ailleurs sans raison apparente avec éthique. Il semblerait qu'elle l'exprime différemment. Une nouvelle théorie est en train de naître : celle de l'item autonome. Le repérage en est simple, une excroissance politique, un tubercule réfractaire au reste de la proposition. Les contours sont parfaits pour une révolution clé en main. A toute action correspond une réaction. Donc éviter de s'aventurer trop loin dans la démarche paraît une option tout à fait prudente. L'artiste en fait, pendant ce temps, interroge l'avenir pour le traduire en images, en découpages de styles de vie et de tendances. Il aide l'industrie de la consommation à bien se préparer pour l'avenir, écrit des scénarii et des profils de consommateurs. Comme s'il s'agissait de s'en convaincre, il attend les quelques preuves de son existence ; articles, expositions, vernissages sont autant de signes de son appartenance au monde. Trop de belles images. Les basses résolutions artistiques, les pixels, la grande image déconnectée. Certains s'en sont déjà fait une idée bien précise : cultiver l'alternance entre recherche personnelle et projets plus commerciaux permet à l'artiste de trouver un équilibre et de ne pas briser une dynamique qui, si elle restait purement artistique, pourrait se heurter à une incompréhension et à un rejet du public, brisant par là même la création artistique. La fonction de manager permet à la partie créative de s'exprimer. Il devient même difficile de distinguer ce qui est de l'ordre du personnel et du professionnel.

La formation traditionnelle ne permettant plus d'influencer durablement les comportements, il s'agit maintenant de raconter des histoires pour trouver l'agencement gagnant-gagnant du monde. Ce qui compte, c'est l'ambiance, les conflits souterrains. L'histoire toujours l'histoire. Quand on connaît l'histoire d'un pays, il s'avère plus facile de vanter les mérites du downsizing ou du re-engeneering. Alors je fais un peu d'Histoire et je vois que l'économie a toujours occupé un rôle secondaire dans les sociétés précédant la nôtre. Certains enfants en quête de réponses à ce sujet ont commencé à formuler des affirmations comme des questions. Le phénomène, tout d'abord apparu en Australie à la fin de la Seconde Guerre mondiale par les immigrants venus d'Angleterre, semble s'être généralisé. Maintenant, les femmes en entreprise aussi se posent des questions quand, en rentrant dans une salle de réunion, elles se voient faire 27 mouvements par leur corps alors qu'un homme n'en fait que 12.

Peut-être en effet n'existe-t-il pas de réponse à certains faits. Il s'agira pour toi et moi de trouver un lieu d'énonciation qui ne soit pas seulement une panne. Ce lieu depuis lequel nous allons parler, ce lieu-histoire, ce lieu-action, il faudra l'inventer. Lui donner un nom et surtout l'aménager. Lui donner des raisons de survivre. Que l'on puisse s'y désirer et essayer d'y écrire quelques histoires. Alors que l'entreprise se raconte, l'artiste ramène des images plutôt que des paroles. Il part filmer l'Autre et finalement se filme lui-même en train de le regarder. Une photo au potentiel "ailleurs-autrement" ouvert en apparence sur une foule de possibles.

Toi, moi et le monde essayant de se souvenir de l'avenir.

Quelque part dans un des rares endroits de reproduction des baleines du monde. Laguna San Ignacio, Baja California, le sanctuaire pour les baleines grises du Pacifique Est. Chaque année, elles voyagent par deux ou trois pour se reproduire au large de la Californie ou du Mexique, puis remontent vers le pôle Nord. Mitsubishi projette d'y mettre sur pied, conjointement avec le gouvernement mexicain, une usine de sel utilisé pour l'alimentation mais aussi pour la fabrication, entre autres, de textile, de verre, d'aluminium et de PVC. Tout paraissait encourager l'implantation de cette usine, puisque la société possédait déjà deux sites tout à fait compétitifs au Mexique. Mais le projet soulève la controverse. Les habitants de la région ne veulent pas de cette usine, car ils craignent qu'elle ne pollue l'environnement dont ils dépendent pour leur survie. Quant aux politiciens locaux, ils approuvent le projet et disent que l'usine générera des emplois dans une région où la pauvreté est importante. Les 7 mètres 3 tonnes des baleines grises au large des côtes mexicaines établissent leur stratégie de reproduction. La technique du harem a fait son temps et c'est maintenant la compétition de sperme qui fait rage. Les mâles s'accouplent alors avec le plus grand nombre de femelles de façon à augmenter leurs chances d'être le géniteur de la descendance à venir, éliminant toute notion de territorialité ou de propriété. Pénis et gonades géants contre Mitsubishi.

Toi, moi et le monde dans un coin de l'écran.

critiques publiees

A ready-tell in Tania's head

La logistique de nos utopies

La sorcellerie capitaliste

partage

Facebook