L'hôtesse

Synopsis

Les derniers moments d'une hôtesse d'accueil avant qu'elle ne se donne la mort sur son lieu de travail.

credits

Textes / Voix / Photographie pochette / Concept
Sandy Amerio


Musique / Mix
Jean-Marc Montéra


Enregistré et masteur
Erik Billabert
au GRIM (Marseille)


Production
Oeuvre réalisée dans le cadre de la résidence In Situ du Département de la Seine-Saint-Denis en partenariat avec La Galerie, Centre d'art contemporain de Noisy-le-Sec


Nombre d'exemplaires
1000


Date de production
Juin 2010


L'hôtesse, travaille chez aa(N)xx, à l'accueil. Son quotidien, rythmé par les allers et venues des visiteurs, change le moment où sa direction décide d'installer au-dessus d'elle, une caméra de surveillance analogique dont elle doit rembobiner toutes les heures la cassette. Depuis ce jour, elle n'arrive plus à sourire. A l'heure du tout digital, la tâche technologiquement aussi obsolète qu'absurde qu'on lui a assigné, fera basculer notre protagoniste dans un délire paranoïaque à l'issue fatale.

Derrière les effets comiques recherchés, la comédie dramatique et chantée L'hôtesse traite avant tout de la précarité extrême mais aussi, de la solitude que l'on éprouve dans ces métiers dits de l'accueil, jobs féminins presque exclusivement à temps partiel.


Extrait du texte de la bande son du CD :


"Il y a ceux qui sont dans l'ensemble… Et ceux qui sont globalement….

Vous croyez que c'est par hasard qu'en mathématiques la théorie des ensembles s'appelle aussi la théorie des classes ? Il y a ceux qui sont DANS l'ensemble, et ceux qui sont globalement… OUT ? Vous croyez que c'est par hasard que OUT à l'envers ça fait TOU ? Enfin TOU est relatif. Les fonctions, les relations, qu'elles soient entières, naturelles, ou bien total complexes, c'est mathématique. C'est rationnel. C'est 1, 2, 3, c'est 1, 2, 3,… C'est nombres réels. C'est chiffres purs, voyez.

Vous avez remarqué chaque théorie a son exception. Il n' y a pas théorie si il n'y a pas d'abord exception. Moi je peux vous parler de la théorie de hôtesse d'accueil qui sourit pas. Ca je connais de l'intérieur, dans l'ensemble assez bien. Moi j'peux vous parler de hôtesse d'accueil qui en a plus rien à carrer. Et c'est pas d'une figure géométrique dont je parle mais d'une figure de style, de la plus haute importance. Faire la gueule, moi j'dis que c'est l'arme politique du 21ème siècle. C'est pas pour rien que c'est au Japon qu'on compte le plus de dents au cm2. Là bas, ils mettent des entraîneurs de sourire pour le garder. Ca s'appelle le slim mouth piece, le slim mouth piece.

Un jour que j'évoluais dans mon display sans faire bouger l'air autour de moi, il me dit : "souris !" Je lui réponds : "Mais il n'y a personne." Et là il me balance : "Bah t'a qu'à sourire à la moquette alors !" Je me suis rendu compte que si j' créais pas du capital sourire, j'ferai pas de vieux os. Alors j'ai retroussé mes gencives jusqu'à la racine. Puis je suis restée comme ça, avec ce faux sourire sur la gueule. Mais rien n'y fait, ma carrière est à l'image de mon salaire : en chute libre. Sans parachute doré. Oh! je me laissais pas faire ! Dans l'ensemble ? On rigolait des fois, puis des fois…mais moi, je ne me laissais pas faire.

Moi voyez, je crois bien que je suis OUT depuis que j'ai décidé de plus sourire. Je crois bien que je suis OUT depuis un paquet de temps et que je m'en rends même pas compte tellement je fais la gueule de l'intérieur. Pourtant la boîte, « c'était l'Amérique ». Avant j'étais aspirante vendeuse, aspirante caissière, aspirante titulaire. Mais j'aspire à une autre vie maintenant, car si l'être humain passe au second plan c'est qu'il doit bien y avoir quelque chose devant, il doit bien y avoir quelque chose d'Autre devant. Peut-être même quelque chose d'autre derrière, au troisième plan. Si N est l'être humain, entier et naturel, alors il doit bien y avoir quelque chose devant. C'est mathématique. C'est rationnel. C'est 1, 2, 3. C'est 1, 2, 3,… C'est lettres réelles. C'est alphabet pur voyez.


Regardez-moi, dans quelques instants je vais avoir une idée totalement saugrenue. Je me suis commandé sur internet 50 slim mouth pieces pour en finir. Toute ma paye y est passée. Sourire à s'en faire péter les lèvres. A s'en faire dévisser les molaires. A s'faire exploser les papilles. On dit qu'on revoit sa vie en flashs juste avant de mourir. Pffff tout le monde rabâche, ça mais c'est pas ce qu'il se passe. Ce qu'il se passe, c'est qu'on voit ce qu'on aurait pu être. Moi, je rêvais d'être chanteuse. Une chanteuse avec des paroles d'amour qui sonnent bien, des paroles en anglais. Des paroles qui font 1, 2, 3, des paroles 1, 2, 3, avec du cul, de l'hystérie et des reproches fait à la vie. Ca aurait été rock and réel. Ca aurait été rock and pur voyez. Quelque chose comme ça…"


ecoute des chansons

Myspace

lecture complete

L'hôtesse dans TINA 3

partage

Facebook