Following HUMMERS

Diaporama (2006)

Credits

    Photographies / Texte / Production
    Sandy Amerio


    Installation
    Plasma miroir

    A lire

    Ultralab Warriors

Version édition publiée dans le magazine Ultraétapes.






Si l'une des questions esthétiques et politiques du siècle dernier a été de représenter le travail, notamment en usine, celle de la représentation de la guerre sera, un enjeu majeur pour nos générations. Que nous soyons inondés d'images de conflits ne fait aucun doute. Leur traitement médiatique est pourtant inégal suivant les régions du globe, sans créer une certaine confusion dans leurs interprétations. Force est de constater qu'un certain défaut de représentation souvent lié à l'origine des images, à leur source, existe lorsqu'il ne s'agit pas carrément d'un déficit.

D'autres représentations du monde militaire, cette fois-ci extrêmement codifiées et en totale rupture avec ce que nous pouvons percevoir dans les médias, nous proviennent d'Hollywood, souvent soupçonné de soutenir l'effort de guerre. C'est ainsi que le militaire imprègne nos vies un peu plus chaque jour. En quoi et comment le militaire s'est-il dilué dans nos vies ? Pour ne citer qu'un exemple symptomatique, l'apparition des hummers (version civile des humvees qui servaient au désensablage des véhicules militaires américains lors de la Guerre du Golfe), derniers moyens de locomotion à la mode, indique la porosité du civil face au militaire.

S'essayer à des représentations du militaire, en dehors de celles classiques du combat — qui ne constitue que la partie visible de l'iceberg véhiculée par le cinéma américain — parait selon cette perspective pertinent. Crucial de parler du militaire autrement, « sans treillis » et davantage du point de vue du civil lambda, pour comprendre comment il est enrôlé psychologiquement dans l'effort de guerre, en soulignant aussi les liens que le militaire entretient avec les nouvelles technologies maintenant disponibles par tout un chacun.

Par Sandy Amerio

A DECOUVRIR

Dragooned

CIA

Soft torture

American landscape

partage

Facebook